Artiste et performeuse, je me suis d’abord formée à l’Erg (Ecole de Recherche Graphique) où j’ai exploré des médiums tels que la peinture, le dessin, la gravure sur bois et la performance.
A la fin du Bachelor, j’ai poursuivi ma formation à l’ArBA-EsA (Académie Royale des Beaux Arts de Bruxelles) en Master Care, Pratiques de l’Exposition.

J’ai grandi à Toulouse. Inteéressée par les petits récits, le langage ordinaire, et l’influence d’internet et du numérique sur le langage, je travaille le contexte qui m’entoure, de la performance à l’installation in situ. Avant mes études artistiques, j’ai passé deux années en Sciences Politiques, à Toulouse puis à Lyon. Mon intérêt pour les sciences humaines, tel que la sociologie, la philosophie, et l’anthropologie, prend place dans mes recherches, et projets artistiques.

J’aime créer des narrations dans le vide. Je travaille dans la collaboration avec d’autres pratiques, investissant des artistes du théâtre à la musique, de la danse aux arts visuels. Activer des espaces par le geste, la voix et le son. Se jouer des mots pour renvoyer des images, et des images pour renvoyer des mots, dans le soupçon d’une cohérence narrative.

Le jeu est au centre de mon travail. Des textes récoltés çà et là, puis composés, s’appuient sur des matières textuelles qui vite zappées dans notre quotidien, semblent contenir une richesse absurde; un commentaire Amazon pour un matelas dans Dodo Stamp, une notice d’installation transformé en mythologie dans Dragon Plat, les réflexions et états d’âmes de serveuses travaillant dans un bar à vin dans Paroles de serveuses.
Ces matières textuelles prennent vie par la performance, enrichies de propositions des performeurs qui y prennent part.

Entre écriture et partition, performance et graphisme, les mots et le langage se transforment au contact de l’autre.

Vient «se frotter au langage de l’autre».